Conditions météorologiques et hydrométriques

METEOROLOGIE ET HAUTEURS DES EAUX DANS LA VALLEE

 Météo – Pluies peu abondantes mais prolongées les 26, 29 et 31 octobre avec vent du sud-ouest sur neige en montagne. "Pluie tiède et battante" au Mont-Cenis le 31 octobre et le 1er novembre sur des "neiges folles" de 1,2m à 1,5 m. Vent chaud, plein sud le 1er novembre avec 19° C à midi à Grenoble.

Isère – A Grenoble :

1er novembre

 

0 h

4,4 m à la Gâche

12 h

échelle emportée à Goncelin

20 h

3 m à Grenoble (échelle Perrière), croissance rapide, 4,6 m à la Gâche

7-10 h

3,5 m à Tencin

8 h

4,10 m à Grenoble (cote supérieure au niveau des crues de 1816, 1840 et 1856)

2 novembre

9-15 h

4,10 m à Domène

15 h

5 m à Grenoble

20-21 h

Selon les auteurs, le niveau maximum atteint est de :

5,25 m (Rapport du 05-11-1859 de l'ingénieur Gentil). Le débit est estimé à 1800 m3/s (c/1200m3 en 1856)
5,35 m (B. Dausse) (1)
5,45 m (de La Brosse, 02-09-1893) (2)

Décrue à partir de 23h00 (21h30 pour de La Brosse)

3 novembre

 

8 h

4 m à Grenoble

12 h

5,87m à St-Gervais (2 200 m3 /s)

20 h

3 m à Grenoble

Selon Gentil, les niveaux de la crue de 1859 sont équivalents à ceux de 1740 et 1778. Le Courrier de l'Isère du 8-11-1859 parle de la plus forte inondation depuis un siècle.

La crue est violente d'une "durée très considérable". Toute la plaine en amont et aval de la ville, soit plus de 80 km n'est plus qu'un immense lac. De la Brosse en 1893 parle de 24 km sous 1 à 2 m d'eau. La commission spéciale de 1875 (rapport du 15 février) retient les débits suivants : 1750 m3/s entre les quais (cote 214.2 m) et 200 m3/s à l'extérieur (cote 215.48 m aux bastions 5 et 6).

Sources :

(1) BMG, R 833610

(2) ADI, 7116 W 11

PILOT (J.-J.-A.), Grenoble inondé, Grenoble, Maisonville et Jourdan, 1859, p. 5-19.

ADI, 91 M 3, 6 S 253, 7116 W 11, 7116 W 48, 7116 W 552

BMG, O 14 31114

Retour à la page phénomène météorologique